Avec l’essor que connaît l’entrepreneuriat de nos jours, on constate une grande augmentation du taux de création de petites entreprises. Cela ne veut pas dire qu’il est facile de lancer son business car c’est un processus parfois très épineux qui requiert non seulement de la détermination, mais aussi des moyens. Entre l’idée et sa mise en oeuvre effective, il existe un très grand fossé que le futur entrepreneur doit combler en suivant certaines étapes. Voici donc un guide qui met la lumière sur les nécessaires à la création d’entreprise qui vous permettront de lancer votre propre business.

L’idée d’entreprise à l’origine du projet

C’est le point de départ de tout projet. Le processus de création d’entreprise prend forme au moment où vous détenez une idée innovante. Cette dernière doit apporter une solution à un problème donné que vous avez sans doute observé dans votre entourage, ce qui vous permettra de développer un produit ou un service pour y répondre. Ainsi, pour pouvoir lancer votre business, vous devez cibler un problème à résoudre afin de pouvoir y trouver comme réponse une solution qui sera à la longue l’activité de votre entreprise. Bien que cette étape ne soit pas formelle, elle doit être bien réussie pour pouvoir vous fixer sur la raison d’existence de la future entreprise. C’est pour cette raison que le porteur du projet doit faire des enquêtes précises dans son milieu afin de juger du bien-fondé de son produit ou service.

La rédaction du business plan

C’est l’étape qui formalise la naissance d’un projet de création d’entreprise. Le business plan est donc un document indispensable qui sert d’outil de présentation et qui permet à son détenteur de pouvoir exposer son idée d’entreprise à d’autres parties. Le plus souvent, il est utilisé pour solliciter des financements externes ou pour permettre d’atteindre d’autres objectifs de concrétisation.

Ce document représente la future entreprise et le porteur du projet : c’est pour cette raison qu’il doit être irréprochable aussi bien dans la forme que dans le fond. Plus techniquement, il s’agit de faire preuve de méthodologie afin de construire un business plan solide qui vous permettra de lancer votre entreprise. La rédaction d’un bon business plan doit mettre en exergue les points suivants :

  • l’introduction qui présente la vision globale de l’entreprise (la dénomination de l’entreprise, la nature de son activité, ses valeurs, ses produits ou services, sa cible ainsi que les caractéristiques du marché sont des détails à y préciser) ;
  • la présentation de l’équipe fondatrice, son histoire et ses valeurs ;
  • l’étude détaillée du marché (l’offre, la demande et les potentiels avantages exploitables) ;
  • les stratégies commerciales (celle des 4P par exemple) et de communication choisies ;
  • le modèle économique de l’entreprise et sa forme juridique ;
  • la recherche de financement, etc.

Le recours aux pépinières et aux incubateurs d’entreprises

Certaines structures sont mises sur pied pour assister et accompagner les entrepreneurs dès leurs premiers jours, à faire développer leur nouveau business. C’est le cas par exemple des pépinières d’entreprises qui sont des institutions qui hébergent les nouvelles entreprises dans leurs locaux tout en leur offrant un accompagnement sur mesure et un réseau d’entrepreneurs. Elles sont spécialement orientées vers les entreprises en phase de projet, celles non enregistrées ou celles en activité depuis moins de deux ans. Une pépinière d’entreprise est souvent une structure publique qui peut être généraliste (aucune distinction), spécialisée (relative à un secteur d’activité donné) ou dédiée aux entreprises innovantes.

Tout comme la pépinière, l’incubateur est un centre d’accompagnement des porteurs de projets qui leur offre le cadre et le suivi nécessaires pour leur développement. Toutefois, la particularité des incubateurs réside dans le fait qu’ils sont naturellement spécialisés par secteur et sont plus orientés vers les startups (technologie et numérique). De plus, ils disposent souvent de nombreux partenariats avec les grandes entreprises et les universités pour offrir un meilleur accompagnement aux entrepreneurs. Certains spécialistes affirment qu’une entreprise qui a été accompagnée par une pépinière ou un incubateur a environ 70 % de chance de prospérer.

La création d’un local pour votre entreprise

Après avoir été pris en charge par ces structures pendant 3 à 4 ans voire plus, viendra le moment pour vous de voler de vos propres ailes. A cette étape, le porteur de projet doit détacher son entreprise de la tutelle des incubateurs et s’enregistrer officiellement afin d’exercer son activité. En effet, il est supposé qu’à ce niveau, l’entreprise est en mesure de faire face aux différentes charges d’immatriculation et d’installation grâce aux financements obtenus. Ainsi, les bureaux qui devront abriter la nouvelle entreprise seront aménagés et équipés en fonction des besoins.  Le siège social de votre entreprise représente le centre de l’exercice de votre activité où vos clients pourront venir acheter vos produits ou solliciter vos services. L’avantage d’avoir vos propres bureaux est que cela vous isole des potentiels concurrents et de développer vos idées à l’interne.

La promotion et la visibilité de l’entreprise

Le tout ne suffit pas de créer l’entreprise et de s’installer dans ses locaux. L’objectif principal est de faire assez de profit et pour cela, il faudra vendre à un grand nombre de clients. Le plus difficile à cette étape est comment joindre toutes ces personnes. Ou plutôt, comment faire connaître son entreprise au grand public ? L’audience cible étant connue, il faudra identifier les moyens et outils pour pouvoir communiquer autour de votre entreprise. Il existe des méthodes classiques telles que : le bouche à oreille, la distribution des flyers, les affiches publicitaires, les journées découvertes, les annonces avec la presse locale, etc. Vous pouvez également collecter les adresses email de vos prospects afin de leur rédiger une newsletter par fréquence.

Le plus important est de fournir les informations nécessaires sur votre activité tout en captivant l’intérêt du lecteur. Ensuite, il faudra penser à créer un site web pour votre nouvelle entreprise dans le but d’avoir une présence en ligne. Internet est sans doute le plus grand marché et des outils efficaces existent pour convertir le maximum d’internautes en potentiels clients. N’oubliez pas également les réseaux sociaux qui ont un aspect plus pratique et moins onéreux.

En somme, la création d’entreprise est un processus assez long qui nécessite du travail, des moyens et de la détermination pour espérer un éventuel développement. En suivant les conseils de ce guide, vous pourrez lancer votre business d’une manière plus organisée.